Tout savoir sur le « duty of care »

Le 30 mai dernier, STM et l’AFTM organisaient un webinar avec leur partenaire sûreté Anticip autour de la thématique « Duty of care : que faire en cas de crise ? ».

Josselin Ravalec, Directeur commercial d’Anticip nous a éclairé sur différents points et notamment la notion de risque et de responsabilité. Les obligations de l’employeur ainsi que celles des salariés.

La sûreté des collaborateurs, en déplacement ou expatriés, est devenue primordiale pour une entreprise quelle que soit sa taille et cela commence dès lors que le voyageur sort de chez lui.

L’entreprise doit prendre la sûreté non plus comme un confort ou comme une contrainte mais comme un acte de gouvernance, c’est une obligation morale. Cela passe tout d’abord par l’identification des risques et des pays à risques dans lesquels les collaborateurs sont amenés à voyager, les différents types de voyageurs et le métier de l’entreprise – tout cela dans le but de définir une politique sûreté adaptée. La formation et l’information des voyageurs est primordiale pour s’assurer du bon respect de cette politique et ainsi permettre une gestion de crise efficiente.

Aujourd’hui l’entreprise est responsable de beaucoup de choses, ce n’est pas nécessairement le métier et la culture d’une entreprise de gérer les problématiques sûreté à l’international. C’est pourquoi il existe des solutions technologiques simples, des prestataires sont là pour partager leur expérience et connaissance en matière de sûreté à moindres frais.

L’acte de gouvernance qui est de gérer la sureté à l’international s’inscrit dans une logique. Elle ne doit pas être vue comme un frein au développement à l’international mais plutôt comme la possibilité d’aller sur des territoires difficiles dans les meilleures conditions qui soient, de façon à pouvoir bénéficier de croissance forte que connaissent généralement ces pays difficiles.

Le compte-rendu détaillé ainsi que la présentation sont accessibles pour les adhérents AFTM et STM dans votre espace privatif.